Partenaire principal de la CGN pour la sauvegarde de la flotte Belle Époque

S/S La Suisse

1910
©Jean Vernet

Particularités

- "Bateau amiral" de la flotte, figures de proue et de poupe sculptées et dorées.
- Décoration des salons de 1ère et de 2ème classe particulièrement soignée.

Fiche technique

  • Longeur78,5 m
  • Largeur hors tout15,9 m
  • Capacité850
Puissance
1400 cv / 1030 kW

Rénovation(s) effectuée(s)

2007-2009
Rénovation générale S/S La Suisse, bateau amiral

La Suisse a fait l’objet d’une restauration complète entre novembre 2007 et avril 2009.

Un projet complexe

Préalablement aux travaux, une campagne de mesures d’épaisseurs a été effectuée sur toute la structure du bateau. Les zones les plus corrodées ont été identifiées et repérées. 15% des tôles d’origine ont été changées, ce qui est peu pour un bateau centenaire.

La cale contient une véritable usine de traitement d’eau. Le bateau est devenu beaucoup plus manoeuvrable grâce à ses propulseurs d’étrave.

La machine à vapeur subit une cure de jouvence, tout comme la chaudière. La cuisine et les locaux destinés aux restaurateurs sont dignes des plus grands restaurants.

Les étapes principales du projet  ont été les suivantes : mise en cale sèche, démontage du mobilier intérieur, démontage des ponts, sablage extérieur et intérieur de la coque, retubage de la chaudière, travaux de second œuvre et enfin pose de la tente fixe.

Un bateau sophistiqué

La timonerie, « cerveau » du bateau, centralise tous les instruments. De nombreuses cloisons du bateau sont construites sous forme de nid d’abeille, les planchers et les ponts sont réalisés en contreplaqués et le toit de la tente fixe fait largement appel à la mousse Airex. Un lien solide a été créé à bord entre une époque où l’artisanat constituait la norme et nos technologies modernes.

Une recherche et un respect de l’authenticité patrimoniale sans faille

Les travaux liés à la reconstitution de l’aspect patrimonial du bateau, aussi près que possible de son état d’origine, sont réalisés sous la conduite de l’Association Patrimoine du Léman (APL) et la surveillance du conservateur des monuments et des sites du canton de Vaud.

Ceux-ci ont notamment permis  à La Suisse de retrouver ses figures de proue et de poupe, ainsi que son canot d’intervention historique.